logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/02/2017

L'ENCANTADA

Très jouée lors des courses landaises (et parfois entre deux toros pendant
les corridas)  et pendant les ferias, elle est intégrée dans le répertoire
de nombreuses bandas.

Donner un tel timbre traditionnel à leurs chansons est d'ailleurs une
des principales forces de Nadau, car on a parfois l'impression de les connaître
depuis toujours.


( Ecoutez-le parler, écoutez-le chanter,
des paroles toutes simples....
et l'accent du terroir..)


L’ENCHANTÉE

Patapim, Patapam,
Je ne sais d'où elle est sortie,
Elle ne m'a même pas regardé,
Et j'ai perdu tout de suite
Et la faim et la soif.
Patapim, Patapam,
Je ne sais ce qui m'arrive,
Et sans aucune pitié,
Elle va son chemin,
Elle chemine tout droit,
Je ne sais pas son nom,
Pour moi, c'est l'Enchantée,
Pour la voir passer,
Moi, je me mets ici,
Tous les matins à la guetter,
Je ne sais pas son nom,
Pour moi, c'est l'Enchantée,
Je ne fais qu'y penser
Et la nuit et le jour
Et le jour et la nuit. Moi, toujours j'avais su,
Et dire non et dire adieu,
Moi, jamais je n'avais voulu,
Jamais prier homme ni Dieu,
Maintenant j'ai plié le genou,
Dans l'église, la tête baissée,
Pour mendier ce que je veux :
Respirer à côté d'elle.

De la terre ou du ciel,
Comme la foudre,
Et tout a chaviré,
Rien ne sera plus,
Non, jamais comme avant,
Ni le froid de la neige,
Ni le vert de la prairie,
Ni le chant d'un enfant,
Ni la marche du soleil
Qui fait courir les années.
Je ne sais pas son nom,
Pour moi, c'est l'Enchantée,
Et si ce n'est pas aujourd'hui,
Demain c'est sûr,
J'irai lui parler,
Je ne sais pas son nom,
Pour moi, c'est l'Enchantée,
Demain je lui dirai,
Je n'ai vécu jusqu'ici,
Que pour vous rencontrer.


20:18 Publié dans musique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

j'aime bien ces chansons du patrimoine culturel des régions en patois ,langues locales
je l'avais découvert en cherchent des musiques lors des notes Tour de France amitiès merci

Écrit par : ventdamont | 24/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bien le bonjour du jour !!!!!!!

Écrit par : Zorg | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Moi aussi je l'aime bien et je l'écoute avec plaisir Merci !

Écrit par : macary huguette | 05/03/2017

Répondre à ce commentaire

Dieu s'ennuyait!

Dans l'immensité de l'Univers,
Constellé de milliard d'étoiles,
Sur un nuage blanc, dominant la terre,
Ou soufflant le vent qui gonfle les voiles.

Déchaînant la tempête sur les océans,
Avec l'orage, la foudre et ses éclairs,
Habillant d'un épais tapis blanc,
Les monts, souverains, secrets et fiers.

Faisant revivre au printemps la nature endormie,
Et la parant de mille couleurs,
Ecoutant des oiseaux, les chants et les cris,
Ou des villes, le murmure et les humeurs.

Dieu s'ennuyait!
Dans la monotonie de sa création,
Dieu soupirait!
Sur ce monde de déraison!

Soudain! en cette belle nuit,
Eclairée par une lune radieuse,
De cette terr, ce Béarn si proche, des cris,
Des rires, une musique, des chansons chaleureuses!

Un violon, une guitare, une batterie, un tambourin,
Déclenchent la ferveur des aficionados,
Une flûte, une basse, une cornemuse, avec entrain,
Soulèvent l'enthousiasme de tout le pays d'Oc.

Un accent, une voix à nulle autre pareille,
Une langue qui enchante et emplie d'émotion,
L'Occitan, raconte la vie et éveille,
Des souvenirs lointains, au son d'un accordéon!

Des chansons qui parlent d'amour,
Des hommes, des femmes, des filles, des tourtereaux,
Qui content le peuple de toujours,
Et qui font vibrer la foule, avec de simples mots!

Des mots qui viennent du coeur,
qui sont le reflet d'une existence, d'une âme,
des mots,qui donnent à l'être sa valeur,
Au-delà des rires, des souvenirs, des drames!

Dieu fasciné, se surprend à rêver,
Devant cet homme qui '''laisse parler le silence! '''
Et qui sait si bien, rassembler, communier,
Avec tous ceux, pour qui ''' L'Autre ''' a une importance!

Visage de pâtre et de sage du village,
Béret à la Béarnaise, vissé sur la tête,
Le conteur, le chantre, mieux que les rois Mages,
Invite tout un peuple à faire la fête!

Devant l'immense scène, se presse la foule,
Pour écouter le diseur de rêves et de réalités,
Tandis qu'un torrent de mots, vers les cieux s'écoule,
Inondant le ciel, tel un fleuve sacré!

Dieu sur son nuage blanc, se félicite, s'émerveille,
D'avoir su créer de son divin pinceau,
Une créature, faites de chair, de sang et de sentiments fraternels,
En la personne de '''Yan de Nadau! '''

Michel " C'était un moment de fête,
Dans la douceur d'un soir d'été,
Lorsque s'efface, les soucis, le mal-être,
Grâce à l'empathie, d'un conteur sublimé! "

Lundi 10 avril 2017.

Écrit par : chambert Michel | 10/04/2017

Répondre à ce commentaire

Il n'y a que vous Michel pour écrire un si beau poème. Dieu peut-être fier d'avoir su créer une créature telle que Yan de Nadau et celui-ci méritait bien un si bel hommage. Merci.
Bonnes fêtes de Pâques.
Bien amicalement.
Flo.

Écrit par : pimprenelle | 15/04/2017

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique