logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/04/2017

DIEU S'ENNUYAIT

 

DIEU S’ENNUYAIT

Dans l'immensité de l'Univers,

Constellé de milliards d'étoiles,

Sur un nuage blanc, dominant la terre,

Ou soufflant le vent qui gonfle les voiles.

 

Déchaînant la tempête sur les océans,

Avec l'orage, la foudre et ses éclairs,

Habillant d'un épais tapis blanc,

Les monts, souverains, secrets et fiers.

 

Faisant revivre au printemps la nature endormie,

Et la parant de mille couleurs,

Ecoutant des oiseaux, les chants et les cris,

Ou des villes, le murmure et les humeurs.

 

Dieu s'ennuyait !

Dans la monotonie de sa création,

Dieu soupirait !

Sur ce monde de déraison !

 

Soudain ! En cette belle nuit,

Eclairée par une lune radieuse,

De cette terre, ce Béarn si proche, des cris,

Des rires, une musique, des chansons chaleureuses!

 

Un violon, une guitare, une batterie, un tambourin,

Déclenchent la ferveur des aficionados,

Une flûte, une basse, une cornemuse, avec entrain,

Soulèvent l'enthousiasme de tout le pays d'Oc.

 

Un accent, une voix à nulle autre pareille,

Une langue qui enchante et emplie d'émotion,

L'Occitan, raconte la vie et éveille,

Des souvenirs lointains, au son d'un accordéon !

 

Des chansons qui parlent d'amour,

Des hommes, des femmes, des filles, des tourtereaux,

Qui content le peuple de toujours,

Et qui font vibrer la foule, avec de simples mots!

 

Des mots qui viennent du coeur,

qui sont le reflet d'une existence, d'une âme,

des mots qui donnent à l'être sa valeur,

Au-delà des rires, des souvenirs, des drames !

 

Dieu fasciné, se surprend à rêver,

Devant cet homme qui "laisse parler le silence! "

Et qui sait si bien, rassembler, communier,

Avec tous ceux, pour qui "L'Autre" a une importance !

 

Visage de pâtre et de sage du village,

Béret à la Béarnaise, vissé sur la tête,

Le conteur, le chantre, mieux que les rois Mages,

Invite tout un peuple à faire la fête !

 

Devant l'immense scène, se presse la foule,

Pour écouter le diseur de rêves et de réalités,

Tandis qu'un torrent de mots, vers les cieux s'écoule,

Inondant le ciel, tel un fleuve sacré !

 

Dieu sur son nuage blanc, se félicite, s'émerveille,

D'avoir su créer de son divin pinceau,

Une créature, faite de chair, de sang et de sentiments fraternels,

En la personne de "Yan de Nadau! "

 

Michel " C'était un moment de fête,

Dans la douceur d'un soir d'été,

Lorsque s'efface, les soucis, le mal-être,

Grâce à l'empathie, d'un conteur sublimé ! "

 

                    Michel Chambert

 

 

Commentaires

"On est tous du pays de ceux qui nous ont aimés"...
Comme c'est doux à entendre et nous aide à sécher nos larmes intérieures.
Cet homme est un conteur magnifique!
Merci pour ce beau partage
Bonne soirée
Christiane

Écrit par : les bouchons voyageurs | 18/04/2017

Magnifique texte....
Que nous aimerions vivre ainsi.
Bonne journée Flo
Bisous
Anita

Écrit par : anita | 21/04/2017

un conteur talentueux , un texte merveilleux merci amitiès

Écrit par : ventdamont | 23/04/2017

Un beau moment à écouter ce merveilleux conteur
Bon dimanche Bises
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 23/04/2017

Une superbe note que j'ai adoré du début à la fin ! Merci !

Écrit par : macary huguette | 25/04/2017

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique