logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/07/2018

LE PASSE

13467881_8852_7nns5m0f_H002521_L.jpgNul ne peut ignorer son passé,

Avec ses erreurs, ses remords, ses regrets.

Illusions fanées.

 

Il nous dérange parfois.

Il nous bouscule.

 

Il nous hante aussi.

Alors, fuyons ce passé,

car il s'est enfui

à jamais.

 

Il est des temps que l'oubli

doit effacer.

23/07/2018

FAUT PAS DESESPERER....TOUT PEUT ENCORE ARRIVER

 

Une  vieille dame, de plus de 90 ans mais fringante,
rentre   dans une pharmacie.


-  Bonjour Monsieur, avez vous de  l'aspirine?
-  Oui, sans aucun doute.

-  Avez vous des  anti-douleurs?
-  Oui, aucun problème.

-  Avez vous des  anti-rhumatismaux?
-  C'est certain que nous en avons..

-  Avez vous du Viagra?
-  Oui, bien sûr.

-  Avez vous des pilules antirides?
-  Oui, nous en avons.

-  Avez vous du gel pour les hémorroïdes?
-  Évidemment.

-  Avez vous du bicarbonate?
-  Certainement..

-  Avez vous des médicaments pour le foie?
-  Bien sûr.

-   Avez vous des antidépresseurs?
-  Oui, sans aucun doute.

-  Avez vous des somnifères?
-  Oui, oui, nous en avons.

-  Avez vous des produits pour la mémoire?
-  Oui... quelques-uns !

-  Avez vous des béquilles?
-  Évidemment.

-  Avez vous des couches pour adultes?
-  Mais certainement.

-  Avez vous ...

-  Enfin, Madame...
nous  sommes une  pharmacie professionnelle.
Nous  avons tous les produits.
Quel  est votre  problème ?

-  Je dois épouser mon Léon, 95 ans,
à  la fin du mois.
Nous  aimerions savoir si nous pouvons
laisser  notre liste de mariage chez vous...

 

17/07/2018

HISTOIRE VRAIE

C'est un souvenir d'enfance qui m'est toujours resté en mémoire, et qui vous fera peut-être sourire.

C'était il y a fort longtemps. J'avais peut-être 8 ou 9 ans...je ne m'en souviens plus très bien. Dans la famille F. le dimanche était sacré et c'était jour de Messe. Alors, hiver comme été, nous allions à l'église le dimanche. Je vous parle ici d'un dimanche d'hiver, froid, comme les hivers de cette époque là. Après avoir vêtu mon beau manteau du dimanche et  mis mon beau chapeau, je pris le vélo et me voilà partie pour l'église.

La messe était commencée. Nous, les enfants, nous devions nous installer sur les bancs tout devant l'autel. Je traversai donc l'église dans toute sa longueur, et allai m'agenouiller sur le banc en bois. Mes doigts étaient engourdis par le froid et j'avais la sensation de planer. Je voyais la flamme des cierges vaciller, se troubler et tout à coup, je me sentis descendre dans un gouffre et puis plus rien. J'avais perdu connaissance devant l'autel.

A travers le cloître, on me transporta alors, dans les cuisines du Grand Séminaire, où la chaleur petit à petit m'envahissant, me fit revenir à moi. Lorsque, sortant de mon évanouissement, j'ouvris insensiblement les yeux, je vis à travers mes paupières encore lourdes et dans un flou "artistique" des centaines de chaussettes noires suspendues sur un fil. Où suis-je donc ? Que m'est-il arrivé ? Suis-je en enfer, au Paradis ? Autant de questions se bousculaient dans ma tête ... Je compris alors que l'on m'avait transportée dans les cuisines, et que là-haut, près du plafond séchaient les chaussettes des jeunes séminaristes.

medium_chaussettes_sur_un_fil.jpg

 

53433760.jpg

le prieuré de Layrac

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique