logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/12/2009

Rêveries...

noir et blanc.jpg

Aujourd'hui, le ciel est gris. Au dehors, la froidure  est soudaine, piquante, inattendue. Dans un intérieur douillet, assise dans son fauteuil, un livre sur les genoux,  elle ferme les yeux et s'évade vers de lointains souvenirs de près de six décennies.

Elle songe à ces journées d'hiver dans la maison de son enfance. Maison sans chauffage, sinon une seule cuisinière à bois dans la  cuisine. Elle chauffait bien, mais pas assez pour que la chaleur envahisse et réchauffe les pièces adjacentes. Alors, La famille s'agglutinait le soir dans ce lieu convivial, heureusement vaste, et passait ainsi les soirées dans la tiédeur de cette unique pièce.

Le moment crucial était celui où elle devait aller se coucher dans une chambre glacée, les soirs où le thermomère s'amusait à glisser au-dessous de zéro. Mais, père, mère, avaient eu une idée de génie. Père,  avait ramené un gros galet de garonne que mère laissait toute la journée dans le four de la cuisinière. Et le soir venu, ce galet brûlant enveloppé dans un petit sac de coton, était glissé dans les draps froids et réchauffait l'enfant frigorifiée. Alors, envahie par une douce chaleur, la couette en duvet remontée jusqu'aux cheveux, elle s'endormait et partait pour une nuit remplie de rêves.

Mais durs, durs étaient les matins. Mettre le nez hors du lit tenait d'un courage incommensurable.

 Mère s'était levée tôt, faisant déjà ronronner la cuisinière à bois et la petite fille se précipitait dans la cuisine à peine tiédie pour s'habiller, après une brève toilettte dans la salle de bains.

Le téléphone sonna et elle revint à la réalité "des temps modernes".

- Le temps a passé, mais garde en toi ces durs mais merveilleux moments, se dit-elle, et se leva pour aller dans sa cuisine boire un thé.

24/10/2009

Histoire chouette

La note d'Huguette sur les chouettes a ravivé un souvenir. Si je vous le conte, tous les blogueurs qui se respectent, vont très certainement se moquer de moi. Mais tant pis, à mon âge on s'en fout. Je vais donc vous conter cette histoire, très courte.

Henri, as-tu connu Mémé Jeanne ? (la maison avant chez moi).

C'était une fin d'après-midi d'été, entre chien et loup, je rentrais de mon travail et peu avant d'arriver chez moi, devant chez Mémé Jeanne, je vis un volatile sur le bas côté de la route.

 

Chouette-effraie-morte-2jpg.jpg

- Tiens, me dis-je une poule de Mémé Jeanne s'est faite écraser, je vais la lui apporter.

Je m'arrêtai donc et je ramassai le volatile. Il me semblait bien qu'il avait des plumes un peu bizarres pour une poule, mais après tout, cela ne pouvait être qu'une de ses poules, sortie se promener en bordure de route.

Je frappai à sa porte et lui présentai le volatile.

- Bonsoir Mémé Jeanne, j'ai trouvé une poule écrasée, je pense qu'elle est à vous.

Et je fus surprise de l'entendre crier, effrayée :

- Ah ! mon dieu, c'est une chouette effraie.

 Je suis restée plantée là, ne sachant plus que faire, ni que dire, ma chouette à la main.

Autrefois, dans les campagnes, ces paisibles et très utiles rapaces nocturnes étaient fréquemment tués par superstition. On les crucifiait sur les portes de granges pour éloigner de prétendus esprits.

Etait-elle superstitieuse Mémé Jeanne ?

Elle était chouette mémé Jeanne. Elle me donnait des gâteaux.

Pour l'anecdote : Mémé Jeanne est morte à 101 ans, il y longtemps maintenant.

 

 

 

 

 

 

14/04/2009

L'école d'autrefois

Ce diaporama nous rappelle ce qu'était l'école de notre enfance, et j'ai voulu le classer dans la catégorie "Souvenirs d'enfance".

 

Ecole_d_autrefois.pps

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique