logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/11/2018

MAL-ÊTRE DE MON ÊTRE

Mal-être de mon être.

 

Pourquoi  l’ami, sans un mot, es-tu parti ?

Quelle est cette maladie qui t’a emporté ?

Dans un Ehpad,  j’ai cru comprendre,

On t’avait emmené, où je n’ai pu te parler.

Quels ont été tes derniers jours, dans la solitude,

Dans cette maison impersonnelle qui  d’habitude,

Tu détestais.

 

Mal-être de mon être.

 

Je me sens coupable, de n’avoir pas su ni pu te rencontrer

Une dernière fois pour te dire adieu, avant de nous laisser.

J’ai supposé que la parole  et tes facultés t’avaient quitté,

Ne répondant plus à mes appels ni aux messages inquiets.

 

Mal-être de mon être.

 

Remords incessants de ne pas savoir ce qui s’est passé.

Un jour peut-être je saurai ?

En attendant, par les remords et les regrets

Tous les jours je suis rongée.

11/08/2018

COQUELICOTS, BLEUETS ET MARGUERITES

On dit que le myosotis et la rose sont des fleurs qui disent quelque chose.

Mais moi, j'aime les coquelicots et l'on me dit :

Mais, n'aimer que ça faut être idiot.

T'as peut-être raison, mais quand je t'aurai dit que pour moi,

c'est mon enfance que je revoie.

A la campagne, j'ai vécu, mais non nue,  au milieu des champs de blé

parsemés de coquelicots et bleuets.

coquellicots et bleuets.JPGC'était un enchantement.

Le coquelicot, fleur fragile, éphémère,

ses pétales frémissant sous la brise matinale de l'été,

tombaient  tels des tâches de sang.

 

Lorsque  Mouloudji chanta cette chanson si romantique,

les images de ces champs de blé ne m'ont plus quittée.

 

Une autre fleur accompagna cette merveilleuse enfance.

 Le bleuet.

Les bleuets, ces fleurs des champs,

que l'on admire au moment des moissons

lorsqu'ils fleurissent entre les blés,

 côtoyant les épis et leurs têtes dorées,

faisaient avec les coquelicots

un magnifique duo.

 

marguerite.jpgJe me pris aussi de passion pour la marguerite

qui fleurissait, au soleil, au bord des fossés.

La marguerite est une reine.

J'aimais ses pétales blancs que nous

effeuillions comme les grands.

Je t'aime, un peu, beaucoup,

passionnément, à la folie,

                         point du tout.

 

 

 Le coquelicot, la marguerite et le bleuet,

ces trois fleurs rassemblées nous faisaient

un beau bouquet.

bouquet.jpg

 Elles sont mes fleurs préférées.

 

 

 

 

08/08/2018

LES ROSES ET LE ROSIER

roses transparence2.jpgL'homme, ce poète, dès le soleil couché,

en son jardin descendit,

évitant ainsi

la chaleur de la journée.

 

Tenant dans sa main un vieux sécateur,

il s'apprêtait à tailler les roses fanées n'étant plus en honneur.

                   Mais celles-ci, en colère, ne se laissant pas faire,

                  le piquèrent et le lacérèrent.

 

L'homme, ce poète, se plaignit alors auprès de son amie la glycine,

et celle-ci lui dit :

 

Mais qu’avez-vous donc fait à cette rose pour qu’elle vous piquât ainsi ?

Peut-être lui avez-vous dit qu’elle était flétrie,

Qu’elle perdait ses pétales et qu’elle n’était plus jolie.

Alors, elle ne pût le croire, ni le concevoir,

Et se vengeât de vous ce soir.

 

La vieille rose fanée, cependant s'excusa, morose,

et promit que de beaux boutons tout roses

prendront vie dès que le rosier, son tuteur,

sera de moins mauvaise humeur.

 

L'homme, ce poète, alors rentra en son logis,

et tout contrit,

pansa sa sanie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique